Quels facteurs commandent les visions du monde d'une culture à l'autre ?

La seconde moitié du 20ème s. aura été marquée par des mouvements politiques, sociaux et culturels favorisant l'hétérogénéité et le morcellement : décolonisation, revendications ethniques aux USA, mouvements en Europe Centrale et dans les Balkans. Aujourd'hui, de nouvelles tendances sont à l'oeuvre. La plupart des grands pays abritent un fort pourcentage d'immigrés et de résidents étrangers. L'hétérogénéité est désormais tressée interactivement à chaque société. Le "moi identitaire" a cessé d'être simple : chacun peut désormais le composer librement en assemblant des éléments hétérogènes selon une formule originale.
Les sciences sociales continuent de véhiculer des notions dépassées. Par exemple, l'hétérogénéité est nécessaire et désirable dans les processus biologiques, écologiques et sociaux.
On trouve autant de modes de pensée que d'individu, mais les quatre modes suivants (et leurs combinaisons possibles) correspondent à peu près aux 2/3 des individus de chaque culture.


mode H

mode I

mode S

mode G

homogénéité

hétérogénéité

hétérogénéité

hétérogénéité

hiérarchisation

isolationnisme

interaction

interaction

classification

aléatoire

équilibre

évolution

opposition

indépendance

assimilation

découverte

vérité unique

subjectivité

vision plurielle

vision plurielle

rivalité

individualisme

coopération

coproduction

Des personnes qui pensent différemment peuvent fort bien s'entendre sur un point particulier, tout en ayant des présupposés tacites différents, qui seront sources des conflits ultérieurs. Il est important d'avoir connaissance du mode de pensée des autres si l'on veut éviter suspicion et déconvenues.
Dans chaque culture, un certain mode de penser tend à devenir dominant, à influencer, modifier, supprimer ou exploiter les autres. A. Kardiner, "L'individu dans la société". Il existe selon lui une personnalité spécifique à chaque culture. La clé du succès en matière d'organisation multiculturelle réside dans la découverte d'individus dont le mode de penser ne correspond pas au mode dominant. Nombre d'individus émigrent, notamment pour l'emploi mais pour des raisons d'incompatibilité des modes de penser.

Autres conceptions de la culture

Définition de la culture comme un processus de compréhension du passé selon K. Jaspers. Les marxistes critiquent la culture comme étant bourgeoise. Elle implique de pouvoir se détacher des préoccupations purement matérielles de la vie quotidienne (donc réservé aux privilégiés). Ils ont cependant le tort de refuser finalement toute réflexion qui ne se situe pas dans un contexte dialectique immuable.
Depuis Socrate la réthorique est suspecte (voir les sophistes). La culture générale s'oppose à la technique (utile par ses résultats) car elle a la prétention d'avoir une valeur en elle-même. Le technicien peut reprocher à la culture générale trop d'abstraction, et par-là d'être inutile et dangereuse comme la réthorique.
L'esthétique de la culture générale apparaît dans les lettrés de la belle époque (BOYLESVE, PROUST), mais pas dans CAMUS ou KOESTLER. L'attitude de l'honnête homme ne se modifie guère : il reste à soi-même son propre souci. Ont marqué des générations d'adolescents GIDE, ALAIN, VALÉRY, mais ils n'ont pas su réellement se détacher des problèmes de leur temps, au contraire de SARTRE, CAMUS ou MALRAUX, caractéristiques de la gravité romantique de leur angoisse et de leur démarche pour saisir la tragédie moderne, en conservant profondément la même sensibilité de l'esprit. La culture générale est toujours en retrait de ce que chaque période peut avoir d'actuel.
La morale ou l'action ne constituent jamais un critère définitif : on peut être progressiste et mépriser l'éthique de BRASILLACH, tout en reconnaissant les vertus de son style et l'élégance de sa pensée.
L'Occident reste attaché à la supériorité de la liberté d'opinion sur toute opinion (conception individualiste). Mais ne pas prendre parti n'est-il pas une dérobade (problème analyse dans leur retraite organisée par Montaigne et Descartes).
Suspecte de luxe, la culture générale s'insère difficilement dans un plan délibérément "productiviste" de l'économie. Un homme nouveau apparaît : "l'américain moyen", avec un recul de la culture générale devant des cultures spécialisées (spécialisation des individus dans un domaine précis). C'est un nouveau défi à relever pour la culture générale.

Pour aller plus loin

http://www.managementinterculturel.com - Théories et explications du management interculturel
http://www.communicationinterculturelle.com - Bien communiquer entre cultures différentes